Un herbier pour la vie pour violoncelle seul

Nomenclature : violoncelle seul 

 

Partition : Edition établie et annotée avec le violoncelliste Marc Coppey parue en Novembre 2017 aux Editions ALLEGRETTO, et disponible ici sur BabelScores.com

 

La première pièce est une élégie à la mémoire de ma grand-mère maternelle, "Masha", par qui je suis venu à la musique. Je l’ai connue au piano, mais elle avait aussi étudié le violoncelle, et j’ai toujours bien compris que, sans un accident à l’index gauche, elle aurait gardé le violoncelle comme voix. C’est pour elle que j’ai choisi d’écrire pour violoncelle seul. L’évocation de Masha me ramène à la fois à la tendresse bienveillante et au secret d’une grande douleur intérieure dont elle a toujours retenu l’expression ; sans cette retenue comment respecter la vérité des sentiments les plus forts ? C'est de cela que j'ai voulu tenter d'exprimer ici quelque chose.

La deuxième pièce est inspirée d’un poème de René Char, l’Absent, extrait du recueil Seuls demeurent – écrit pendant les années de résistance. Je l'ai composée à la mémoire de mon père.

La troisième pièce, Bicinium, est composée, comme son nom l’indique, à deux voix. Elle voudrait dire quelque chose de la tendresse paternelle et de la tendresse filiale retrouvées ; comme un parcours depuis la gravité du recueillement quand nous manque la tendresse des absents, jusqu’à la compréhension que l’absence n’a rien retiré à la force de la tendresse reçue en héritage. Ainsi, la pièce s’achève certes à une voix, mais riche de tout ce qui précède.

La troisième pièce de cette petite suite ayant été sélectionnée dans le cadre du Grand Prix Lycéen des Compositeurs organisé par Musique Nouvelle en Liberté, une notice plus détaillée avec des "clefs d'écoute" est disponible sur ce site à la page GPLC 2018

 

Création : au disque par Marc Coppey (CD Alpha Classics, 2016)

Reprise : en concert par Damien Ventula en mai 2018

Enregistrement : par Marc Coppey disponible on streaming @spotify or on demand @Alpha Classics