Fenêtres simultanées sur la ville, Sinfonietta en 4 ou 5 tableaux en hommage à Sonia & Robert Delaunay

Co-commande du Lemanic Modern Ensemble et du Tokyo Sinfonietta

Nomenclature : ensemble instrumental de 18 musiciens :

Flûte (jouant aussi Piccolo et Flûte en sol) – Hautbois (jouant aussi Cor anglais) – Clarinette en si b – Clarinette basse en si b – Basson (jouant aussi Contrebasson) 

2 cors en fa – 1 Trompette en ut – 1 Trombone complet

2 percussionnistes – 1 Harpe – 1 piano

Quintette à cordes (2 violons, 1 alto, 1 violoncelle et 1 contrebasse)

 

Durée : 32’ environ (dans la version en 5 tableaux) / 20’ environ dans la version en 4 tableaux (I, II, III, V)

 

Composition : 2019

Partition : Partition et matériel en location aux Editions Durand (2020) 

Avec cette partition, j’ai voulu composer une oeuvre joyeusement colorée, à l’instar de l’oeuvre de Sonia & Robert Delaunay.

Le titre emprunté à une série de tableaux de Robert peints en 1912 voudrait souligner l’importance du vivre ensemble et de la multiplicité des regards sur la ville (la vie) qui nous rend plus riches de perspectives.

Sonia et Robert insistaient beaucoup sur l’importance d’inscrire l’art nouveau dans la ville, c’est à dire dans le quotidien de chacun. 

La référence aux Delaunay célèbre aussi l’émulation d’un couple uni par l’amour autant que dans la passion des arts.

Les cinq mouvements ou tableaux qui composent la pièce sont les suivants :

- Saint-Séverin & l’arc-en-ciel, comme un prélude ou un choral faisant référence au premier choc esthétique de Robert dans cette église de Paris, voisine de l’atelier où il habitait avec Sonia, et où j’ai moi-même vécu et célébré avec mon épouse les étapes les plus importantes de la vie,

- Soleil & Prismes électriques, inspiré des premières oeuvres de Sonia et de Robert sur la lumière et l’idée de simultanéité, qui trouvent leurs sources dans la contemplation de la nature tout autant que des paysages de la vie moderne et d’autres oeuvres d’amis peintres ou poètes,

- Rythmes sans fin, une série de peintures où Sonia et Robert se retrouvent et qui font écho aux colonnes de Brancusi, comme un désir d’élévation ou une quête d’éternité,

- Louis Blériot, la Tour Eiffel & les Trois Grâces, qui fait référence à l’oeuvre commune de Sonia et Robert pour l’Exposition universelle de 1937, fêtant dans leur nouvelle esthétique les conquêtes modernes de l’espace et de la vitesse, non sans une certaine fascination pour la beauté des machines et du développement technique, dans la joie d’appartenir à un monde épris de progrès et de découvertes,

- Cercles colorés, Joie de vivre célébrant en guise de final la vie et l’esprit de fête, comme ces soirées dansantes au Bal Bullier où Sonia et Robert retrouvaient leurs amis dans les couleurs de leurs vêtements simultanés.

Création & reprises :

3 & 4 Juin 2020 par le Lemanic Modern Ensemble sous la direction de Pierre Bleuse 

9 Juillet 2020 par le Tokyo Sinfonietta sous la direction de Yasuaki Itakura

EA23B08B-0BCF-49DE-89E2-34012A9B860F.jpg
LME_Fen%C3%AAtres_simultan%C3%A9es_Juin_